Vos questions les plus fréquentes

Le diététicien est un professionnel de santé dont l’activité et le titre sont réglementés et protégés par la loi N° 2007-127 du 30 janvier 2007. L’article L 4372-1 et 2 définissent l’exercice illégal de la profession de diététicien et de l’usurpation du titre. Les diététiciens sont inscrits au fichier ADELI des professionnels de santé.

Le diététicien est par définition également nutritionniste (on emploi également le titre de diététicien nutritionniste) car le terme de nutritionniste est un « qualificatif » qui n’est pas (encore) protégé. Le qualificatif de nutritionniste utilisé seul ne confère ni les compétences ni l’autorisation légale de dispenser des conseils nutritionnels.

Les 2 seuls professionnels ayant légalement l’autorisation de dispenser des conseils nutritionnels et/ou d’assurer une rééducation nutritionnelle sont les diététiciens appelés également diététicien-nutritionnistes et les médecins nutritionnistes.

Je rappelle que le diététicien-nutritionniste est un auxiliaire médicale et n’est pas médecin. A ce titre il ne fait pas de prescription médicale ni de médicaments ni de bilans sanguins.

Je suis diététicienne-nutritionniste. Je ne suis pas médecin nutritionniste.

Pour information, ce sont les 2 seuls professionnels de santé ayant légalement le droit de dispenser des conseils nutritionnels.

Non.

Les diététiciens-nutritionnistes ne sont pas médecins. Ils appartiennent à la catégorie des auxiliaires médicaux, rééducateurs de santé (au même titre que les kinésithérapeutes, pédicures/podologues, orthophonistes, psychomotriciens…)

Non.

Les consultations de diététiciens-nutritionnistes ne sont pas prises en charge en France. En revanche de nombreuses mutuelles remboursent tout ou partie des consultations sur note d’honoraire et vérification du n° ADELI du professionnel.

Non.

Les diététiciens-nutritionnistes ne sont pas affiliés à la CMU, c’est pourquoi vous devrez régler la consultation sur place et elle ne vous sera pas remboursée par la sécurité sociale.

Je propose toutefois une consultation à un tarif réduit pour les bénéficiaires de la CMU.

Oui, c’est probable.

De nombreuses mutuelles prennent en charge les consultations de diététiciens-nutritionnistes sur présentation d’une note d’honoraires. Demandez une facture à la fin de votre consultation.

Oui, bien sûr.

Mes consultations s’adressent à celles et ceux qui souhaitent faire un simple bilan, ou être suivi pour perdre du poids et équilibrer leur alimentation et ce quel que soit le poids.

Non, ou rarement.

L’usage de la plupart des compléments alimentaires destinés à la perte de poids ne semblent pas mener à des résultats probants, et compte tenu de leurs coûts, cela ne me semble pas justifié.

Oui, si besoin.

La prescription d’un régime est nécessaire pour les patients souffrant de certaines pathologies : par exemple : un régime sans sel, un régime pauvre ou enrichi en fibres, un régime pauvre en Fodmaps, un régime pauvre en graisses, un régime contrôlé en sucre, un régime sans gluten, un régime sans protéines de lait de vache …

Pour ce qui est de la perte de poids, et compte tenu de ce que les études démontrent sur l’efficacité des « régimes destinés à la perte de poids » (Cf. La synthèse de l’ANSES sur le sujet) , ils ne sont pas nécessaires et sont souvent contre productifs à moyen/long terme. Je préfère aborder la perte de poids dans une démarche d’objectifs SMART (Spécifique – Mesurable – Acceptable – Réaliste – Temporellement défini)

Dans un processus de perte de poids, il arrive toutefois que je propose transitoirement un régime strict et seulement si le patient le souhaite.

Oui.

C’est la base du métier de diététicien : éduquer ou rééduquer à l’équilibre alimentaire. Ma démarche est d’apprendre à manger mieux tout en respectant au plus près les préférences et les contraintes alimentaires, culturelles, éthiques ou de santé de l’individu.

Les recommandations diététiques et nutritionnelles doivent s’appuyer sur les données les plus probantes en nutrition (Evidence Based Nutrition). Elles s’appuient donc sur les recommandations de santé publique, les recommandations et guidelines professionnelles, les études scientifiques. Mes recommandations ne s’appuient ni sur une « mode » ni sur des affirmations non étayées par des preuves.

Oui.

La mesure de la composition corporelle par impédancemétrie permet de définir les proportions des différents compartiments corporels : masse grasse, masse musculaire, os, eau. L’outil Zmétrix que j’utilise permet également d’évaluer le niveau de forme ou d’endurance physique.

Cette mesure n’est pas toujours nécessaire, mais elle s’avère très utile dans les suivis de perte de poids, de reprise de poids, en situation de dénutrition et de suivi des sportifs.

Oui et Non.

Je ne donne pas de feuilles de menus hebdomadaires car les menus « tout faits » sont rarement pertinents et adaptés. Je propose plus fréquemment un programme alimentaire « sur mesure » qui sert de base à l’élaboration des menus. Il est aussi possible de travailler en binôme sur des menus adaptés durant une consultation afin de favoriser l’apprentissage et l’autonomie.

Je propose assez fréquemment des recettes sur ma page Facebook professionnelle (Katia Tardieu Diététicienne) ou sur Instagram (katiatardieudiet).

Je reste à votre écoute pour toute question complémentaire

Me contacter