Ma méthode

Femme

Une approche personnalisée

Diététicienne généraliste, je promeus une approche globale du patient combinant les dimensions biologique, psychologique, comportementale et sensorielle. Mon travail nécessite une parfaite écoute et une bonne compréhension des attentes, des besoins et des comportements individuels ; Les études faites sur les régimes et leurs résultats nous prouvent que les « régimes qui fonctionnent sur le long terme » sont ceux qui s’inscrivent dans le rythme et les habitudes de vie de l’individu.

Je n’impose aucune méthode dogmatique car aucune n’a pu faire ses preuves sur le long terme (cf : étude de l’ANSES sur les régimes). Les conseils diététiques sont construits et réfléchis à deux dans le respect des possibilités pratiques, des goûts, des cultures et habitudes de vie et des objectifs que nous définirons. C’est après une écoute et une analyse de votre problématique que je propose ce qui me semble le mieux adapté à votre profil. J’adapte la prescription diététique à VOS contraintes, VOS intolérances/préférences et VOS objectifs (et de la prescription médicale s’il y a lieu). Au cours du suivi, votre programme EVOLUERA et sera remis en question à chacune de nos rencontres.

Plat

Des menus qui vous ressemblent

Sur votre demande, nous établirons des menus adaptés à vos goûts qui seront complétés par Des fiches pratiques et informatives. Dans le cadre d’une perte de poids, suivre un régime n’est pas anodin (cf : Régime et perte de poids par Katia Tardieu Diététicienne) , c’est pourquoi un suivi à l’aide d’une mesure impédancemétrique permettra de vérifier la perte de masse grasse et la conservation de la masse musculaire..

Dans le cas d’une pathologie ou un trouble en lien avec l’alimentation, je respecte au plus près la prescription médicale et votre traitement. « En consultation, vous serez pleinement acteurs de votre programme alimentaire tout au long de votre suivi.» A la fin de la consultation diététique initiale vous sortez déjà avec un programme et/ou des objectifs que nous renforcerons et redéfinirons au cours des consultations de suivi.

Questions fréquentes

Je suis diététicienne-nutritionniste. Je ne suis pas médecin nutritionniste. Pour information, ce sont les 2 seuls professionnels de santé ayant légalement le droit de dispenser des conseils nutritionnels.
Non, ou rarement. L’usage de la plupart des compléments alimentaires destinés à la perte de poids ne semblent pas mener à des résultats probants, et compte tenu de leurs coûts, cela ne me semble pas justifié. Afin d’optimiser la santé et de complémenter de façon ciblée et en sécurité, il est préférable de faire préalablement un bilan complet (sanguin, urinaire, salivaire), malheureusement ces bilans complets ne sont pas faits en routine dans les laboratoires classiques en France. Il est possible de faire des bilans très approfondis via certains laboratoires spécialisés en micronutrition, mais ils sont très onéreux et non remboursés.
Oui, si besoin. La prescription d’un régime est nécessaire pour les patients souffrant de certaines pathologies. Aujourd’hui il n’est plus vraiment question d’employer le mot “régime” qui a une connotation restrictive et négative mais le mot “alimentation” adaptée : par exemple : alimentation contrôlée en sel, un alimentation pauvre ou enrichie en fibres, alimentation pauvre en Fodmaps, pauvre en graisses, alimentation contrôlée en sucre, alimentation sans gluten, alimentation sans protéines de lait de vache, alimentation sans résidu … Pour ce qui est de la perte de poids, et compte tenu de ce que les études démontrent sur l’efficacité des « régimes destinés à la perte de poids » (Cf. La synthèse de l’ANSES sur le sujet) , ils ne sont pas nécessaires et sont souvent contre productifs à moyen/long terme. Je préfère aborder le sujet à travers la recherche d’objectifs SMART (Spécifique – Mesurable – Acceptable – Réaliste – Temporellement défini) et une démarche bienveillante, centrée sur les capacités du patient à changer durablement certaines de ses habitudes alimentaires. Dans un processus de perte de poids, il arrive toutefois que je propose transitoirement un régime “strict”, seulement si le patient le souhaite ou le demande, évalué à court terme.
Oui. C’est la base du métier de diététicien : éduquer ou rééduquer à l’équilibre alimentaire. Ma démarche est d’apprendre à manger mieux tout en respectant au plus près les besoins (calculés/estimés), les préférences et les contraintes alimentaires, culturelles, éthiques ou de santé de l’individu. Il est important également de tenir compte des signaux de régulation (faim/rassasiement/satiété) qui guident les besoins individuels. Les recommandations de santé publique (HCSP, ANSES, PNNS), et la démarche EBN (Evidence Based Nutrition = Nutrition basée sur les preuves), sont les références de travail du diététicien (normalement …)
Les recommandations diététiques et nutritionnelles doivent s’appuyer sur les données les plus probantes en nutrition (Evidence Based Nutrition). Elles s’appuient donc sur les recommandations de santé publique, les recommandations et guidelines professionnelles, les études scientifiques. Mes recommandations ne s’appuient ni sur une « mode » ni sur des affirmations non étayées par des preuves.

Diététique et Zététique

Le sujet de l’alimentation est très prisé par le grand public, les médias et les professionnels. Alors que la loi n’autorise que les diététiciens et les médecins nutritionnistes à dispenser des conseils nutritionnels, de nombreux autres professionnels (oeuvrant dans le domaine de la santé ou les médecines parallèles) se permettent de fournir des conseils non soutenus par la science de la nutrition et d’enfoncer le clou d’idées préconçues.

Internet est un véritable champs de mine d’informations et de désinformation. Les idées reçues en matière de nutrition (de la personne en bonne santé ou même de la personne malade) se répandent facilement parmi le grand public, et des conseils nutritionnels particuliers ou individualisés ont une fâcheuse tendance à être généralisés. Malheureusement, de nombreux sujets de nutrition souffrent encore d’une absence ou d’une insuffisance de preuves scientifiques solides, c’est la raison pour laquelle il est préférable de rester prudent dans son discours et d’éviter les affirmations péremptoires.

La place de la zététique : La démarche zététique est une démarche critique qui suppose d’écarter les biais cognitifs (dont nous sommes tous victimes) et de se détacher de la charge émotionnelle qu’induisent certains sujets pour n’en extirper que les hypothèses vraisemblables, expérimentables et reproductibles. Dans le domaine de la santé et la nutrition, la démarche scientifique permet d’évaluer les hypothèses et les preuves existantes à un instant T avant d’émettre des recommandations. L’accumulation des publications scientifiques sur un sujet, et les recommandations professionnelles et de santé qui s’appuient sur celles ci sont les ressources les plus fiables.

En savoir plus
Plat2

Mes fiches pratiques

Afin de compléter les conseils et le programme alimentaire que nous avons élaboré ensemble, je vous fais parvenir par email et selon votre besoin évalué en consultation, des fiches outils. Ces fiches pratiques ont pour objectif de vous informer le plus précisément possible au cours du suivi. Ces fiches d’information sont le fruit des connaissances et de mon expérience après 15 ans de pratique. La plupart de ces documents sont exclusivement transmis à ceux qui viennent me consulter.

Quelques exemples de fiches outils et fiches d’information :

  • Modèle de Journal alimentaire
  • Choisir ses aliments sur des critères de diététique et de santé
  • Alimentation de la femme enceinte
  • Equivalences pratiques et plaisir
  • Exemples de repas légers
  • Les mesures ménagères
  • Régime sans gluten pour les malades coeliaques
  • Régime à IG bas
  • Choisir et cuisiner les légumes
  • Les astuces pour bien manger au restaurant
  • Composer des repas équilibrés et exemples de menu
  • Réalimentation après chirurgie bariatrique
  • Cuisiner léger
  • Régime pauvre en Fodmap’s
  • Petite table des calories pratique
  • Sauces légères
  • Equilibre du régime végétarien ou végan